30/04/2013

Handicap - Alain Rochon, nouveau président de l’APF : « Les pouvoirs publics sont crispés par la crise mais s’abritent derrière elle pour nous refuser le minimum ! »

Source : FaireFace Le blog

 

Alain ROCHON (1).jpgAdhérent depuis quinze ans et vice-président depuis 2005, Alain Rochon a été élu président de l’APF le 13 avril, suite à la décision de Jean-Marie Barbier de cesser d’assurer la présidence de l’association. Il s’inscrit dans la continuité de l’action menée par l’APF et notamment en ce qui concerne la mise en œuvre du projet associatif "Bouger les lignes ! Pour une société inclusive", dont il a été co-rédacteur.

Comment voyez-vous l’association ?

Alain Rochon : Pour son 80e anniversaire, je la vois solide et vigoureuse ! Elle dispose notamment de deux atouts majeurs : des instances pour faire face aux moments difficiles que nous traversons tous, associations, entreprises, État, d’une part et une organisation démocratique que beaucoup nous envient, d’autre part. Cela lui permet de jouer pleinement son rôle de défenseur des droits des personnes, mais aussi de gardienne de valeurs que nous ne sommes plus très nombreux à défendre dans une société en perte de repères. Elle est, de ce fait, un acteur majeur pour bâtir la société sans exclusion que nous appelons de nos vœux !

Quel a été votre parcours au sein de l’APF ?

A.R. : J’ai rejoint l’association en 1998, un an après avoir perdu l’usage de mes jambes, comme beaucoup en vendant des fleurs et des nounours et en nouant des contacts avec des concitoyens encore mal informés et donc pas assez impliqués dans les questions sur le handicap. L’opportunité de représenter les adhérents au travers d’une élection au Conseil d’administration s’est présentée en 2002. Et, en 2005, la présidente, Marie-Sophie Dessaulle, m’a demandé de présenter ma candidature aux fonctions de vice-président, ce que j’ai fait avec humilité, mais non sans quelque appréhension ! Depuis onze ans, j’ai participé à bien des combats, que ce soit l’élaboration de la loi de 2005 ou la présentation de notre projet associatif actuel au Congrès de Bordeaux, pour ne prendre que deux exemples.

Quelles sont selon vous les chantiers à mener en priorité ?

A.R : Ils sont nombreux et constituent autant de défis redoutables pour tous les acteurs de l’association, qui sont prêts à les relever, je le sais. Les pouvoirs publics sont crispés par la crise, qui frappe aussi nos propres ressources, mais s’abritent derrière elle pour nous refuser le minimum ! C’est à nous de leur rappeler, notamment à l’occasion du Comité interministériel du handicap qui se tiendra avant l’été, que :

-          Nous ne pouvons continuer à tolérer que nos ressources restent durablement en dessous du seuil de pauvreté alors même que le handicap nous coûte de plus en plus cher.  

-          Nous ne pouvons tolérer que, près de quarante ans après les premiers textes, on tente encore de repousser la mise en accessibilité de ce pays et de nous priver de nos droits les plus élémentaires.

-          Nous ne pouvons pas admettre un tel décalage entre le discours sur la liberté de nos choix de vie et les moyens consacrés à la vie à domicile.

-          Nous ne pouvons accepter que chaque réforme se traduise par plus de charges pour nous et plus d’inégalité de traitement.

Une loi, celle de 2005, existe, même si elle est perfectible. Appliquons-la !


Propos recueillis par Domitille Loeper – Photo Sébastien Le Clézio

N’écoutez pas les lobbies et dites OUI à l’accessibilité !

 

image009.jpg

2301484282.2.jpg

podcast

COMMUNIQUE DE PRESSE
N’écoutez pas les lobbies et dites OUI à l’accessibilité !
www.necoutezpasleslobbies.org

Alors que plusieurs rapports remettent en cause l’obligation de mise en accessibilité de la France et son délai du 1er janvier 2015, la campagne « N’écoutez pas les lobbies ! » vient tordre le cou aux idées fausses véhiculées par les détracteurs de l’accessibilité pour montrer que rendre accessible, c’est tout à fait possible !

Après 38 ans d’attente, et deux lois sur l’accessibilité depuis 1975, les lobbies « anti-accessibilité » tentent encore d’imposer une pensée unique sur le coût des travaux, l’incohérence des normes et parfois l’inutilité de rendre accessible. Pire, selon certains d’entre eux, rendre accessible serait une démarche « intégriste ». Ces arguments sont utilisés pour justifier leur attentisme et/ou leur volonté de déroger à la règle en la matière! Et les pouvoirs publics et administrations centrales semblent être réceptifs à ces messages, voire les reprennent à leur compte.

Pourtant, de nombreux commerçants, médecins, architectes et maires… ont rendu leur établissement accessible, avant l’échéance de 2015, et en ont récolté de nombreux bénéfices !

Il est temps de dire NON à la pensée unique et OUI à l’accessibilité : n’écoutez pas les lobbies ! 

 

  • « On m’a dit que ce n’était pas possible… »

 

À moins de 2 ans de l’échéance de la loi handicap de février 2005, la publication de plusieurs rapports : le rapport Campion dont la mesure principale est un report déguisé de cette échéance, ou encore le rapport sur la simplification des normes qui vise l’accessibilité et ses normes jugées « excessives » remettent en cause le principe d’accès à tout pour tous !

 

L’argument massue « de toute façon, c’est impossible », renforcé par le contexte de grave crise économique, est aujourd’hui utilisé par les détracteurs de l’accessibilité pour justifier leur immobilisme et les reculs.

 

Alors que 91% de la population considère que l'accessibilité est un enjeu de société qui concerne tout le monde et sur lequel il faut investir, il temps d’en finir avec les discours dissuasifs et d’entendre les témoignages de ceux qui ont rendu un lieu accessible et qui en sont fiers !

 

  • « … mais je l’ai fait ! »

 

Ainsi, le site www.necoutezpasleslobbies.org présente des témoignages, recueillis partout en France de professionnels de tous secteurs et d’élus, qui expliquent comment ils ont réussi à rendre accessible leur commerce, leur hôtel, leur cabinet médical, un bâtiment de leur commune… malgré les discours dissuasifs des organisations nationales auxquelles ils appartiennent. L’accessibilité c’est possible et ce sont eux qui le disent !

 

Le site Internet permet également de signer une pétition pour dire OUI à l’accessibilité et de découvrir les propos les plus honteux des lobbies concernant l’accessibilité.

 

Cette campagne, lancée le 22 avril, sera diffusée principalement sur le Web grâce à cinq vidéos mettant en scène des professionnels ayant rendu un lieu accessible, des bannières Web et une pétition à signer en ligne.

 

Des annonces presse seront également diffusées en presse quotidienne nationale (Métro, Direct Matin, Libération, Le Monde, Le Parisien…) et en presse magazine (Le Nouvel Observateur, Challenges, le Nouvel Économiste...) à partir du 22 avril.

 

 

Contact presse :
Evelyne Weymann :
01 40 78 56 59 – 06 89 74 97 37

22/04/2013

REPORT DU SÉJOUR A ST PONS

Nous reportons le séjour à st pons à coté de barcelonnette! 

Pour des raisons administratives, nous reportons le séjour après l'été. 

Vous serez informé sur le blog des dates du séjour et des démarches administratives pour s'inscrire. 


Merci de votre compréhension





REPAS PARTAGE POUR LES 80 ANS DE L'APF le 2 MAI 2013

Attention clôture des inscriptions pour les 80 ans de l'APF

le MERCREDI 25 MAI 2013. 


Merci de renvoyer vos coupons

au 58 rue Antoine FOURCROY 83130 LA GARDE


 

Pour toute information contacter

le service animation au 04.98.01.30.50

16/04/2013

LES PERMANENCES DE LA MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées)

Accueil, information, accompagnement et conseil

La MDPH exerce une mission d’accueil, d’information, d’accompagnement et de conseil des personnes en situation de handicap et de leur famille.
Elle reçoit le dépôt de toutes les demandes de droits ou prestations qui relèvent de la compétence de la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH).

M.D.P.H
Technopôle Var Matin 2
Bâtiment G et L
Route de La Seyne
83 190 OLLIOULES


Tél : 0810 830 083 ou 04 94 05 10 40

La MDPH est ouverte au public

- lundi, mardi et jeudi de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30
- mendredi de 9h à 16h30 sans interruption
- et vendredi de 10h30 à 12h et de 13h30 à 16h30


Les permanences :

- Cuers : centre de solidarité - 8 Bd Gambetta
3ème mercredi de chaque mois de 14h à 16h30

- Draguignan : 412 rue Jean Aicard
4ème mardi de chaque mois de 9h30 à 12h

- Brignoles : centre de solidarité - Rd Pt Mireille - rue du Docteur Barbaroux
1er mercredi de chaque mois de 14h à 16h30


- Cogolin : centre de solidarité - 80 Bd Clémenceau
2ème lundi de chaque mois de 14h à 16h30

- St Maximin : centre de solidarité - 45 chemin des Fontaines
1er mercredi de chaque mois de 9h30 à 12h

- Fréjus : centre de solidarité - 82 rue Martin Bidouré
2ème lundi de chaque mois de 9h30 à 12h

12/04/2013

Les Rendez-vous du 2ème trimestre...

Si vous souhaitez connaitre le programme des activités des mois d'Avril, Mai et Juin, cliquez ici

ATTENTION : la sortie au match de rugby du dimanche 14 avril est annulée.

Merci de votre compréhension.

Pour plus d'informations, contactez le service animation au : 04 98 01 30 50